Anonymous présentation

Anonymous

 

(En français : « Anonyme ») est un groupe d'activistes actif étendu sur Internet, représentant le concept de plusieurs communautés formées d'internautes agissant de manière anonyme dans un but particulier. Le nom du groupe est considéré comme un mot fourre-tout désignant des membres de certaines sous-cultures d'Internet.

Les actions informatiques et physiques attribuées à Anonymous sont entreprises par des activistes non-identifiés. Lors des manifestations physiques du collectif, les membres sont généralement masqués. Ils défendent et expriment le droit à la liberté d'expression sur Internet et en dehors.Bien que ce mème ne soit pas lié à une entité spécifique, plusieurs sites Internet y sont fortement associés, notamment des systèmes de bulletins électroniques tels que 4chan et Futaba, leurs wikis respectifs, Encyclopedia Dramatica ainsi que certains forums. Après une série de manifestations controversées, hautement publiées et d'attaques informatiques par Anonymous en 2008, les incidents liés à ce groupe ont fortement augmenté. En considération de ces capacités, Anonymous a été diffusé par la chaîne télévisée américaine CNN comme étant l'un des trois principaux successeurs de WikiLeaks.

Origine

Ces "hacktivistes" font parler d'eux dès 2008 lorsqu'ils piratent les sites de l'Eglise de scientologie. Cible suivante : l'industrie musicale et cinématographique qui inspire les lois antitéléchargement. Le 20 mai 2009, lors du "YouTube porn day", toutes les vidéos "familiales" du site sont remplacées par des films pornographiques. Pendant le "printemps arabe", les Anonymous piratent les sites gouvernementaux tunisiens et égyptiens. Auparavant, certains avaient attaqué Master-Card après que la société eut interrompu ses services auprès de WikiLeaks.

 Philosophie du mouvement

Leur credo : pas de chef, pas de porte-parole, pas d'organigramme. Leur profession de foi, traduite de l'anglais : "Nous sommes anonymes. Nous sommes légion. Nous ne pardonnons pas. Nous n'oublions pas. Comptez sur nous." Les "hacktivistes" (pour cyber-pirates militants) sont parmi nous. Début décembre, un groupe dénommé Sector 404 a piraté les e-mails du Haut-Commissariat des réfugiés de l'ONU (HCR), affirmant avoir eu accès à l'adresse personnelle de Barack Obama.

Auparavant, un autre groupe, TeaMpOisoN, s'était lui aussi introduit dans les serveurs onusiens. En novembre, ce sont les fichiers de l'UMP qui ont été forcés. Tous ou presque se revendiquent des Anonymous. Ni organisation structurée ni entité homogène, Anonymous est plutôt une philosophie que chacun peut récupérer à sa guise. Dans leur Encyclopédie de la web-culture (Robert Laffont), les journalistes Titiou Lecoq et Diane Lisarelli soulignent que l'imagerie de ces sans-nom de l'Internet "révèle une partie de leur idéologie", très loin du "cliché du geek".

D'un côté, la silhouette d'un homme d'affaires en costume-cravate mais sans visage, symbole de l'anonymat mondialisé. De l'autre, un masque au sourire inquiétant, "référence pop culture" à la BD culte d'Alan Moore et David Lloyd, V pour Vendetta. Un signe de résistance à toute forme d'oppression, lui-même inspiré du visage de Guy Fawkes, catholique anglais du XVIe siècle qui appelait à faire sauter le palais de Westminster pour débarrasser la Grande-Bretagne de ses dirigeants...

 

Actions


Depuis la création du groupe, les membres d'Anonymous manifestent et dénoncent ce qu'ils considèrent des atteintes à la liberté d'expression, encourageant ainsi la désobéissance civile. Leur première grande action, un raid informatique qu'ils avaient organisé, se déroule en 2006, puis une deuxième fois en 2007, sur Habbo, l'hôtel virtuel en ligne. Les utilisateurs se sont inscrits sur le site et se sont représentés sous l'avatar d'individus noirs, habillés en gris, avec une coupe de cheveux afros et bloquaient l'entrée de la piscine de l'hôtel déclarant qu'elle était "fermée à cause du SIDA", floodant le site internet.

Leur deuxième plus grande action se déroule en début 2008, face à l'Église de scientologie, et qu'ils nomment « Projet Chanology ». Ce projet a mobilisé un bon nombre de manifestations et a fait l'objet de propagandes à travers le monde. De nombreux manifestants portent un masque à l'effigie du personnage de V dans le film V pour Vendetta (qui a, en retour, été influencé par Guy Fawkes), ou masquent autrement leur visage pour se protéger des représailles de l'Église. C'est à partir de ce projet qu'émane l'idée de porter un masque. Par la suite, quelques actions notables comme l'attaque des sites SOHH et AllHipHop ainsi que les manifestations électorales iraniennes ont été dénombrées.

En 2010, le groupe frappe fort grâce à une opération nommée « Operation Payback » qui coordonne des attaques contre les adversaires du piratage sur Internet. Il se positionne en tant que défenseur d'un « internet libre et ouvert à tous ». Cette opération s'est cristallisée à propos de l'affaire The Pirate Bay.

 

 

LULZSEC, LE FEU DE PAILLE.
Ce groupe de hackers, proche des Anonymous et perçu comme anticapitaliste, s'est fait connaître en mai 2011 en piratant les serveurs de Sony, volant les données de plus d'un million de comptes. Addition du néologisme anglais moqueur "Lulz" (équivalent de LOL au pluriel) et de "Sec" pour "Security", LulzSec aurait également piraté Nintendo, le Sénat américain ou la CIA. Le 18 juillet 2011, il annonce la mort de Rupert Murdoch sur le site du tabloïd anglais The Sun après l'avoir forcé. Le 27 juillet 2011, LulzSec a annoncé officiellement sa dissolution.

 

Source :

- http://fr.wikipedia.org/wiki/Anonymous_%28communaut%C3%A9%29

- http://www.lemonde.fr/m/article/2011/12/23/les-anonymous-hackers-au-nom-de-la-liberte-d-expression_1621778_1575563.html

 



11/12/2011
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 314 autres membres


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Espace de gestion

Design by Kulko et krek : kits graphiques